vendredi 29 avril 2016

Embalmer - Emanations from the Crypt (2016)

You can't really make an album more death-metal than this one. Raw and brutal old-school death metal. Emanations from the Crypt is released in 2016 (by Hell's Headbangers records) but that could have been made in 1996. Timeless death-metal. The real deal. Embalmer is a band from Cleveland and they are making death metal since the early nineties, but it was mostly demos (but excellent ones!) and a first album that they felt was not really true to the band so this one can be seen like their first "proper" album even though they are far from juniors... The typical death metal vocals are great, the drummer is doing a great job with his non-triggered drumkit, the crazy guitar playing reminds the good stuff from Deranged, so it's all good. really cool stuff (well, on the rotten side of "cool" of course!), one of my favourite death metal release this year so far.

The Bandcamp page.


jeudi 28 avril 2016

Classhole - st (2016)

Classhole is a band from New-Orleans, with the bassist of Eyehategod / Outlaw order on guitar, and one guitarist of The Mystic Crew of Clearlight on drums you expect a typical New-Orleans sound for this hardcore band. And you'll be right!  On their first self-titled album they sound like a mix of Black flag and the most hardcore part of Eyehategod. Fifteen tracks of good raw and dirty old school hardcore.

The BC page.


dimanche 24 avril 2016

Captive - Black Leather Glove (2015)

In my teenage, before listening to a lot of grindcore and death-meal I used to listen to The Cure on a daily basis. So this Captive album, Black Leather Glove, released last year, struck a chord with me, reminding one of my first musical obsession. The singing especially reminds Robert Smith, the overall sound as well, even though the synths plays a larger part. But don't think it's a more cheesy version of The Cure, no it doesn't reminds the "poppy" side of The Cure, it's more the dark and subtly disturbing The Cure that comes to mind, "Pornography", "Seventeen seconds", stuff like that. The side of The Cure I liked the most, and still like. But even if you never heard a single note of The Cure, or just the "radio hits" like "Boys don't cry", you have a big chance of enjoying Captive. It's really well done and classy post-punk / New wave. Recommended!  

The Bandcamp page.


mardi 19 avril 2016

DÄLEK - Asphalt for Eden (2016)

Seven years after its previous album, Gutter tactics, Dalek is back with this Asphalt for Eden surprisingly released by Profound lore (and why not!). DJ Octopus is not in the band anymore but the classical Dalek sound is still there, maybe it's just closer to the more classical boom-bap sound of the other MC Dalek project Iconaclass. But it's still boom-bap with heavy beats and a big dose of dark and melancholic noise / shoegaze atmosphere and classy samples (even tough I miss the free jazz ones from their old releases...). So it's maybe a more traditionnal hip-hop album but since the production is still really good and keeps the specific Dalek sound, and since MC Dalek is doing great on the mic (good flow and good lyrics) I won't complain. Not my favourite Dalek album but still far better than most hip-hop release and an album than I really enjoy listening to. 

The BC page.



samedi 16 avril 2016

Livet Som Insats - Check your Grind (2016)

Do we need some more swedish grind? I'd say, when it's as good as the new Livet Som Insats album (their second one), Check your Grind, my answer is a resounding YES! Bring some more!
And if you wonder if the relation to the Beastie boys is limited to the fact that the cover and title is inspired by "Check your head" I'd say yes, and maybe also common roots in hardcore punk and also a good old school groove, but nothing hip-hop with Livet Som Insats, it's only old school grind / punk groove. Fast, relentless, straight to the point grindcore. Really good and enjoyable stuff.

Their BC page.



jeudi 14 avril 2016

Aluk Todolo : interview



Aluk Todolo is a very special band and one of my favourite ( read HERE my review of their new album Voix) I'm very pleased to post this interview we did by mail, their drummer Antoine Hadjioannou answering my questions. Being french and Aluk Todolo being a french band we did it in french.


1-aviez-vous une idée générale, un projet spécifique, avant de commencer votre nouvel album?

Antoine Hadjioannou: Avant tout, nous avions le titre, et nous savions que nous allions chercher a approfondir le travail sur les textures, les timbres, et surtout l'interaction de nos trois instruments dans l'instant. Cela dit c'est un peu délicat pour nous d'analyser le processus de composition de manière chronologique, parce que nos méthodes ne sont pas très rationnelles, mais plutôt médiumniques: c'est-à-dire que nous nous mettons au service de la musique, sans chercher à la faire, mais au contraire à la recevoir, en partant du principe qu'elle nous préexiste et que notre rôle est de l’incarner en la matière... Ce qui donne un peu l'impression, une fois que tout est révélé, que nous avons finalement appris à jouer une partition qui se dévoilait au fur et à mesure, mais qui était déjà écrite.

2-Pourquoi s'appelle-t-il Voix?

AH: Ce titre s'est imposé avant même que nous n'ayons composé une seule note. Je crois bien que c'était avant qu'Occult Rock ne soit sorti. Mais nous travaillions sur les résonances et les mélodies résiduelles depuis nos débuts: les voix cachées dans les replis de l'audible, que nous nous sommes employés à révéler de diverses façons. Descension c’était cela, un an de mixage ou presque pour entendre ce qui n'était pas "joué" mais qui était là quand même : les voix. Cette fois ci, ça c'est passé en amont, dans la composition. Une recherche de timbres, notes, rythmes, pulsations, à la fois dans l'instant microscopique (juste avant, ou après, que la baguette ne touche la cymbale par exemple) aussi bien que dans les mouvements macroscopiques, avec des thèmes qui s'étirent sur toute la longueur de l'album.

3-selon vous quelle est la principale différence entre cet album et vos productions précédentes?

AH: C'est difficile à dire, vu qu'aucun de nos albums ne se ressemble. Pas de redite, mais des obsessions... et des transformations. Mais tout dépend de l'angle d'analyse, par exemple, d'un point de vue géométrique, le cercle de Finsternis devient l'octogone d'Occult Rock... En ce qui concerne Voix, c'est un disque assez vertical.

4-J'ai lu que tout ce que vous enregistriez était écrit / composé au préalable, est ce que votre démarche par rapport à cela est différente lorsque vous vous produisez en concerts? Quel est votre conception du jeu "live"?

AH: C'est une même démarche. On enregistre live pour être dans les conditions du live, et les concerts sont une interprétation de notre musique telle qu'elle est composée, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de danger, ni de dissonance, déviation, par rapport à la "partition". C'est l’aventure à chaque instant vu qu'on s'emploie à jouer dans l'instant.
C'est quand même bizarre, nous nous retrouvons souvent à devoir nous justifier quand au fait que notre musique est composée... les structures et articulations sont peut-être peu usités par le commun des groupes, mais elles sont tout de même apparentes il me semble.

5-Quel est le processus de composition pour Aluk Todolo?

AH: Les moyens diffèrent selon les albums, mais la constante est de faire le vide en soi pour laisser entrer les forces, capter et transmettre.

6-Avec quel groupes actuels vous sentiriez-vous une affinité, que ce soit par rapport à la musique ou par rapport à la démarche?

AH: Par rapport à la musique, notre démarche nous éloigne de références stylistiques. Après, il y a des choses tatouées dans notre adn de musiciens, mais c'est de l'ordre de l'inconscient. Par rapport à la démarche, oui, évidemment, nous nous sentons reliés à tous ceux qui sont à la recherche d'une musique vibratoire, synesthésique et enthéogène : Magma, Lubomyr Melnik, The Psychic Paramount, ... Et finalement si l'on peut trouver certaines similitudes stylistiques, ce n'est pas tant que l'on s'inspire de leur musique, c'est que notre inspiration a la même source.l'Esprit des Formes!

7-Votre musique sort du cadre standardisé "rock" ou "metal", pour vous est-ce juste une préférence artistique ou est-ce que cela s'inscrit de façon plus profonde dans une démarche de remise en cause de la société qui produit une musique standardisée rigide? et si oui de quelle manière?
AH: J'ai du mal à saisir en quoi une préférence artistique serait moins profonde qu'une remise en cause de la société, au contraire. Cela dit, mettre en contexte notre musique et notre époque nous place d'emblée comme des révoltés contre le monde moderne. Toutefois cette rébellion n'est pas un but, mais le résultat de la confrontation. Dans un monde différent, notre musique serait la même je pense.

8-Il me semble que votre musique pourrait être utilisé pour un film de façon intéressante, qu'en pensez-vous? est ce que cela vous inspirerait de composer spécifiquement pour un film, si oui pour quel genre de film cela pourrait-être?

AH: Les paysages mentaux générés par notre musique appartiennent a chacun. C'est pourquoi nous n'avons pas de clip. Quant à composer spécifiquement pour un film, ce serait faire l'inverse de ce que l'on fait d'habitude, a savoir se mettre au service de la musique, et non pas mettre la musique au service de quelque chose, en l'occurrence un support visuel. Le seul "film musical" qui trouve grâce à mes yeux est Lucifer Rising, mais il s'agit de magie, c'est différent.

9-ou en sont les autres projets musicaux des membres du groupe?
AH: En ce qui me concerne Aluk Todolo est mon seul projet. Il fut une époque où je jouais dans cinq groupes, mais j'ai fini par les quitter, et d'ailleurs ils ont fini par s’éteindre. Disons que je me suis radicalisé dans ma quête musicale, et qu'Aluk Todolo est le seul groupe qui corresponde à ma démarche.

10-quels sont les projets d'Aluk Todolo pour le futur, avez-vous déjà commencé l'écriture de nouveaux morceaux?

AH: Nous sommes toujours en train de composer de nouveaux morceaux. Ce n'est pas un processus qui commence ou s’arrête sur commande. Pour l'instant, l’après Voix, c'est quelques thèmes de batterie, des mélodies qui nous traversent fugacement avant de s'évaporer, deux ou trois lignes de basse très zeuhl, et un certain son... Soit quelques heures de jam enfiévrées...  Il est en tout cas bien trop tôt pour en parler autrement, et de toute façon, qui sait combien de temps il nous faudra pour révéler tout cela?

11-Pensez-vous à quelque chose qui est rarement abordé dans les chroniques ou les interviews concernant Aluk Todolo qu'il serait intéressant de mentionner?

AH: Pour être honnête, et bien que je me plie au jeu de l'interview avec plaisir, je trouve que j'en ai déjà trop dit. En vérité les seuls éléments indispensables à l'appréciation d'un disque d'Aluk Todolo se trouvent sur la pochette. Nous proposons une sensation. Les émotions, sentiments, visions, réflexions etc... subséquents sont laissés à la discrétion de l'auditeur. Cet hermétisme, n'est pas une posture d'artiste mystérieux ou renfrogné, mais s'inscrit dans une démarche alchimique. C'est ce qui fait l’intérêt de notre musique. Elle fonctionne comme un miroir... Par conséquent je ne pense pas que ce soit à nous, ses musiciens, de l'analyser.


Aluk Todolo Website : www.amortout.com/aluktodolo
Bandcamp (online discography): http://aluktodolo.bandcamp.com
Soundcloud (audio mp3 online): http://soundcloud.com/aluk-todolo
Facebook : www.facebook.com/aluktodoloofficial 

 



mercredi 13 avril 2016

Night Beats - Who Sold My Generation? (2016)

Night Beats is a trio from Seattle and Who Sold My Generation? is their third album, and probably their best. Three years after Sonic Bloom they continue to propose some excellent psychedelic / sixties rock with some garage elements that could remind the Black Keys (when they were good). Not too retro and generic while keeping what's the beating heart of sixties psych' rock, Who Sold My Generation? is a really finely crafted and enjoyable album.

Their Bandcamp