samedi 23 novembre 2013

Head records : the interview


Head records is a label based in Montpellier (south of France) It  releases different kind of underground music, it can be hardcore, stoner, math rock, noise rock, or something else, but whatever the style it's interesting music of good quality (you might have heard about Verdun, Mudweiser, Morse, Pneu, Microfilm, or Cafe flesh for exemple which are among the bands associated with Head records) .
living also in Montpellier I had the occasion to interview Abel, Head records founder, about his label.

Check Head records website

and Bandcamp

and if french is not unknown to you, read the interview below :


-Abel, pour commencer est ce que tu peut revenir sur ce qui t'a motivé et décidé à lancer Head records?

 Abel : à la base j'étais chanteur dans un groupe hardcore / noise qui s'appelait Spinning Heads, ce qui m'a amené à auto-produire des disques, d’où le nom du label Head records puisque sa vocation première était alors de sortir les disques du groupe. Avant la sortie du premier disque en 2006 (le premier 45 tours de Spinning Heads) Il y a eu en 2003 la création d'une association pour organiser des concerts. Au départ Head Records faisait plutôt du management de groupe, aider à trouver des labels, etc., puis a fait label directement. le déclic a été de sortir le disque du groupe Goodbye Diana, ce qui a montré que Head records pouvait fonctionner comme label. 

-Quelles sont tes activités en dehors de Head records? 

Je produits des disques pour des labels de jazz basés à Montpellier, et depuis juin 2013 je fais aussi la programmation du Black sheep. 

-quel était le projet artistique de Head Records au départ, est-ce que ça a évolué? 

Non pas de ligne artistique bien arrêtée au départ, je fais mes choix selon mes goûts personnels tout simplement, aujourd'hui c'est globalement noise, stoner, hardcore, math rock, mais ce qui compte pour me décider à le faire c'est que j'aime la musique du groupe, quel que soit son style. 

 -comment se passe le processus qui va jusqu'à la signature d'un groupe? 

Comme je disais, mon choix se fait selon l'affinité musicale. Parfois c'est le groupe qui m'a contacté au départ, parfois c'est moi. Je reçois plusieurs liens de groupe par jour, qui viennent de presque partout dans le monde, certains sont pour les concerts que j'organise. Pour donner un exemple, sortir le disque de Mudweiser m'a fait recevoir beaucoup de musique de groupes de stoner. 

 -Il a bien marché donc ce disque de Mudweiser? (vous trouverez ICI la chronique Blasting days du disque en question, avec l'interview que j'ai faite avec Jay le bassiste du groupe) 

Oui leur disque a pas mal marché, avec Pneu et Microfilm c'est le groupe du label qui marche le mieux. 

 -tu peux nous présenter maintenant les sorties les plus récentes du label? 

Alors les dernières sorties sont : 
 -Morse : (voir la chronique et l'interview dans Blasting Days). 
les autres gars du groupe m'ont forcé à sortir le disque (lol) ! 
 -Les yeux de la tête : Trio instrumental basse, batterie et saxophone. C’est le deuxième disque que je sorts pour eux, le premier étant co-produit avec un label jazz (Rude Awakening) pour lequel je bosse par ailleurs. 
 -Jean Jean : Duo instrumental math rock, Je les suis depuis leur début et leur ai proposé, il y a quelques mois, de sortir un disque, ce qui est désormais fait. 

En tout cette année 5 sorties donc (ces trois là plus Mudweiser et Town in a Mess, trio rock noise hardcore avec un ancien Spinning Heads). 

-et les prochaines sorties ça sera quoi? 

Le CD de Stuntman (métal core de Montpellier) en 2014 avec Solar flare records et Lost Pilgrims records sur d’autres formats : respectivement vinyle et K7. Mais aussi un split entre Les Yeux De La Tête et un groupe batterie et saxophone de Rome : Mombu. Un autre split vinyle entre deux groupes stoner de Montpellier : ÖfÖ Am et Lahius (voir ici la chronique et l'interview concernant le dernier album d'ÖfÖ Am, The beast within). On travaille aussi sur un prochain album de Pneu, j’espère le sortir en 2014. 

-de façon plus générale, comment tu vois l'avenir du label? 

J’ai prévu d'acheter un camion pour aider les groupes à partir en tournée, d'abord ceux du label, puis d'autres groupes de la région éventuellement. Sinon poursuivre l'activité "normale" chercher à avoir des chroniques pour les disques, les faire connaître via les réseaux sociaux, organiser la distribution (disquaires et streaming / download) et développer la vente par correspondance des groupes et labels que je distribue. J’aimerais créer de l’emploi mais pour le moment ce n’est pas facile de générer suffisamment de rentrée d’argent régulière pour y penser sérieusement. 

-c'est quoi ton avis sur le téléchargement? 

Au début le téléchargement illégal m'embêtait, mais j'ai compris que maintenant les gens voulait être sur d'aimer avant d'acheter et pour ça il faut qu'ils aient l'opportunité d'écouter avant d'acheter…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire