mercredi 30 octobre 2013

Morse - Beliefs destroyer (2013)

Morse is a band from Montpellier (France) that are releasing (with Head records) their first album called Beliefs destroyer, after a demo in 2010.
what they play is a vicious kind of hardcore with some heavy mid tempo sludge riffing and pounding but also a nice touch of noise rock with tricky song structures and rythms. the songs are well crafted and displays a good balance beetween subtility and heaviness, aggression and groove. there's no filler on the album, which is good, but let's hope the next one last longer than 18 minutes!

you can stream it on bandcamp.


Pour les francophones voilà l'interview que j'ai faites à Montpelleir (au Black sheep) avec Abel et Jean-Marc, respectivement bassiste et chanteur de Morse :

-Vous pouvez me faire une présentation générale du groupe et dire un mot sur sa formation?

Jean-Marc : On est 4, moi au chant, Kevin à la batterie, Matthieu à la guitare et Abel à la basse.
Morse existe depuis 2008. on a sorti une démo en 2010 et l'album, Beliefs destroyer tout récemment.
au départ ils étaient trois avec un projet plutôt post-rock, puis après l'arrêt de mon groupe précédent (Breathe your dirt) ils m'ont proposé de les rejoindre au chant et les compos ont changées de direction et se sont durcies. puis le bassiste originel, Sylvain a dû arrêter et avec Abel qui a pris la place on a le line-up actuel depuis 2009.

-certains d'entre vous jouent/ ont joués dans d'autres groupes?

Jean-marc a chanté dans Breathe your dirt, et chante dans Reinfield avec Jay de Mudweiser et Geraud de Verdun,et Antho.
Abel a chanté dans Spinning heads et dans Morgue, et a joué aussi de la basse dans un duo basse / batterie.

-qu'y a-t-il à dire à propos de l'écriture et du "making of" de Beliefs destroyer?

On compose essentiellement en répèt'.
On a enregistré/mixé chez un ami (Michael) qui a un studio et avec qui on a déjà fait la démo. et on a envoyé les morceau à Scott Hull pour le mastering, on voulait un son très dense et connaissant son travail avec Pig destroyer on sait qu'il est familier de ce genre de chose. on s'est mis d'accord pour qu'il bosse dessus jusqu'à ce que le résultat satisfasse tout le monde et après quelques aller retours des fichiers, c'était bon. au final on est bien satisfait de nos choix pour toutes les étapes de l'album.

-comment l'album se distingue par rapport à la démo?

l'album reprend trois morceau qui était sur la démo, qui sont toujours dans notre set Live et qu'on voulait proposer avec un meilleur son. l'étape démo a permis à certains dans le groupe de se familiariser avec l'enregistrement en studio avant d'enregistrer l'album.

-est ce que ça serait pertinent de décrire votre son comme un mélange de hardcore un peu chaotique / saccadé et de la noise, quelque chose entre Converge et Unsane avec une touche de sludge?

oui il y a bien de tout ça. le côté sludge est assez caractéristique du jeu de notre guitariste.

-je dirais que la touche noise rock est ce qui vous distingue le plus de tout ces groupes hardcore metal avec du sludge, qu'est ce que vous en pensez? vous essayez de faire un truc différent ou vous jouez juste ce qui vous fait plaisir de jouer?

peut-être. oui il y a un côté noise rock dans ce qu'on fait, on est peut être plus rock de façon général par rapport aux groupes hardcore métal. mais on fait ça à l'instinct, parce que cette musique nous plaît, on cherche avant tout l'énergie quand on compose.

-quoi dire des paroles?

Jean-marc : c'est moi qui écrit les paroles. on compose la musique, on enregistre ça, et ensuite j’écris et place mes textes sur la musique. les paroles ont globalement une thématique guerrière. j'ai une fascination pour le penchant destructeur de l'homme. les textes ne sont pas politique mais plutôt métaphysiques. sur l'album seul Last resort raconte vraiment une histoire de façon directe. c'est à propos de quelqu'un que je connaissais qui s'est tué en prison en voulant obtenir un transfert avec une tentative de suicide.

-quelle est votre approche de la scène?

Abel : la scène c'est ce qu'on préfère, comme la plupart des groupes.
J-M : sur scène je fais un peu abstraction de ce qui m'entoure et me mets à fond dans ce que je chante, je suis en quelque sorte habité par les thèmes des chansons, c'est parfois un peu violent, mais quand même toujours respectueux du public.
Abel : j'adhère, ça reste toujours quand même "bon enfant".

-vous avez déjà des nouveaux titres d'écrits?
pas vraiment, on a recommencé à composer juste le mois dernier.
J-M : je pense que les prochains morceaux se rapprocheront plus des morceau de l'album Made by monsters, Last resort et Kandhar, avec des parties rapides mais une prédominance de parties mid tempo tout en lourdeur, massif. on cherche un contraste entre hardcore et lourdeur.

-comment vous voudriez voir évoluer la scène underground dans les années à venir?

J-M : j'y trouve mon compte dans la scène actuelle.
Abel : ce qui serait bien ça serait plus de lieux ou les groupes puissent jouer, il faudrait que l'on arrête de faire fermer les bars et lieux de concerts, de coller des procès aux asso qui organisent, etc. il faudrait trouver des alternatives si un lieu ne convient pas, et pas juste le faire fermer..

-quoi de prévus pour Morse dans les mois à venir?

des concerts, une tournée avec Verdun de mars à mai, et on espère un autre disque en 2015.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire